Accueil Vaccination-suite Les-soignants

Les soignants qui refusent de se faire vacciner ont tort …Mais leurs craintes s’expliquent. Elles ont été provoquées  par la tête de  l’Etat.

                                          SUITE ICI.

Les pages de l’ancien site « masquedefortune.com » sont ici

Avantages et inconvénients de la vaccination par les vaccins à ARN.


Je n’ai vu exposés que les arguments 100% « contre » des antivax, ou 100% « pour » des provax. Voici les arguments raisonnés principaux pour et contre la  vaccination.

Avantage : le vaccin est efficace.

Objection entendue : dans une population où 90% des gens à risque sont vaccinés (donc 10% ne le sont pas),  40% des malades en réanimation sont vaccinés (et 60% des malades en réanimation ne le sont pas).

En fait, cette observation n’est pas une objection mais une confirmation de l’efficacité du vaccin.

Cette objection est faite par des ignorants qui ne comprennent pas que, dans une population de 60 millions de personnes où tout le monde serait vacciné sauf 10 personnes, s’il y avait 2 malades en réanimation, l’un vacciné et l’autre non, on pourrait dire que 50% des malades en réanimation sont vaccinés. Et ce serait juste. Mais dans ce pays, parmi les vaccinés, un sur 60 millions serait en réanimation, contre un sur 10 parmi les non- vaccinés.

                                            SUITE ICI

Dr Laurent Laloum  juillet 2021

L’échec de la gestion de la crise actuelle n’est pas l’échec de la médecine.


C’est l’échec des politiques à s’entourer des bons conseils, médecins et autres scientifiques.


C’est l’échec de la démocratie à permettre les bonnes candidatures politiques.


C’est l’échec des médias à bien choisir entre l’intérêt de la démocratie (=la justesse et la justice dans l’information) et leurs intérêts propres.

Evaluer votre impact sur l’épidémie ?  Un outil à utiliser :

https://covimpact.org/

Les anciennes pages (novembre 2020)  de ce site sont ici

Les médias d’information ne jouent pas leur rôle d’informer.


L’information est réduite en qualité et en quantité. Ne restent que des débats d’éditorialistes et de politiques non formés à la logique rigoureuse nécessaire.

 

Malgré plus de 110.000 morts, l’audimat et la vente d’écrans  publicitaires priment encore sur l’information juste. Les journalistes qui ont réussi, ceux qui décident de ce qu’on dit et de qui est invité à l’antenne, sont aussi ceux qui ont perdu tout sens civique, toute éthique, jusqu’à leur honneur.

Renoncer à exposer les explications apaisantes, telles que je les écris ici, restera une tache sur l’histoire du journalisme.